Skip to main content

Marc Garneau, député

Search marcgarneau.liberal.ca

Débat d’urgence: La situation en Irak

Posted on 17 septembre 2014 | No Comments

 

M. Marc Garneau (Westmount—Ville-Marie, Lib.)

propose:

Que la Chambre s’ajourne maintenant.
– Monsieur le Président, j’ai l’honneur de lancer ce débat d’urgence, qui porte sur la participation militaire du Canada en Irak. Je crois que c’est l’essence même de la démocratie de pouvoir débattre à la Chambre de ce sujet, qui revêt une certaine importance puisque nous parlons d’envoyer certains de nos soldats canadiens risquer leur vie.
Voici ce que le gouvernement nous a dit jusqu’à présent. Aujourd’hui, le premier ministre a parlé du déploiement de 69 soldats. Je ne suis pas sûr s’il s’agit de forces spéciales ou si ce nombre englobe certains des militaires qui pilotent déjà nos avions Globemaster et Hercules là-bas. Quoiqu’il en soit, un certain nombre de forces spéciales se rendront dans le Nord de l’Irak, où se trouvent les Kurdes, et offriront des conseils stratégiques et tactiques aux forces peshmergas là-bas. Les forces spéciales seront clairement loin des zones de combat durant cette période et, après 30 jours, le Canada déterminera s’il veut continuer à jouer ce rôle. Je ne suis pas vraiment sûr du moment où cette période a commencé. C’est essentiellement ce que le gouvernement nous a dit.
Au comité, la semaine dernière, j’ai voulu obtenir l’assurance qu’il n’y aurait pas de mission de combat, autrement dit, que ces Canadiens n’iraient pas au front, n’accompagneraient pas les Peshmergas lors d’expéditions offensives, et ne participeraient pas à toute opération défensive si l’EIIL décidait de lancer une contre-offensive. On m’a assuré que le Canada ne participerait à aucune mission de combat.
J’ai également demandé si le gouvernement allait veiller à informer le Parlement s’il envisageait, à n’importe quel moment, de modifier la nature de l’intervention telle qu’elle a été définie jusqu’à présent. Le ministre des Affaires étrangères et le ministre de la Défense nationale m’ont donné cette assurance.
Cela dit, de nombreuses questions subsistent. J’ai parlé des détails. Nous avons appris aujourd’hui que 69 militaires sont déployés. Nous ne savons pas exactement quand ils arriveront là-bas, ni à partir de quel moment on commencera le décompte des 30 jours.
J’aimerais dire aux Canadiens qu’il est particulièrement important que nous ayons une idée des délais en question. Il n’est pas question d’une opération de 30 jours. Selon ce qu’a dit le président Obama, il s’agira d’un effort de plusieurs années. Cela dépasse donc de loin les 30 jours prévus à l’origine, et je crois qu’il est important que les Canadiens comprennent que, pour affaiblir et éventuellement vaincre l’EIIS ou l’EIIL, il faudra beaucoup de temps. Il est donc tout à fait concevable que le rôle du Canada puisse changer. C’est pourquoi il est important que nous obtenions du gouvernement le plus d’information possible sur ce qui peut survenir, et sur la façon dont cette mission peut évoluer.
Nous savons tous qu’il faut vaincre l’EIIS sur le terrain. Il est acceptable que la coalition fournisse des armes modernes aux Irakiens et aux forces kurdes. Il est aussi tout à fait convenable de fournir des conseils stratégiques, comme le fera le Canada, ou de soutenir les efforts au moyen de frappes aériennes, comme le feront d’autres membres de la coalition. Toutefois, il faudra qu’on finisse par déloger et vaincre l’EIIS sur le terrain. C’est inévitable.
Actuellement, l’État islamique est fermement implanté dans une grande partie de l’Irak de même qu’en Syrie. S’il s’implante dans certains villages et certaines villes — Mossoul compte deux millions d’habitants, par exemple —, il est très important que nous soyons conscients qu’il faudra beaucoup de temps et des opérations de très grande envergure si nous voulons éviter tout dommage collatéral.
Il y a deux semaines, j’ai passé quelques jours en Irak et il était très clair — et toutes les parties sont d’accord sur ce point — que nous devons contribuer davantage à l’effort humanitaire, que nous devons poursuivre nos efforts diplomatiques et que nous devons continuer de nous occuper de la question des réfugiés irakiens. Toutefois, la question est la suivante: sur le plan militaire, outre notre rôle actuel qui consiste à fournir du transport aérien et outre le fait que nous fournirons des conseils stratégiques, étant donné que ce sera long, quelle est la probabilité que ce rôle soit modifié dans les prochains mois? Voilà pourquoi il est extrêmement important que le Canada examine soigneusement la question et que le Parlement soit informé au cas où il y aurait des changements.

 

Débat d’Urgence: Irak

Posted on 16 septembre 2014 | No Comments

 

M. Marc Garneau (Westmount—Ville-Marie, Lib.):

Monsieur le Président, je me lève aujourd’hui à la Chambre pour vous demander de tenir un débat d’urgence sur la question du rôle militaire du Canada en Irak.

Comme vous le savez, le premier ministre a annoncé la semaine dernière que le Canada enverrait quelques douzaines de soldats de nos Forces d’opérations spéciales en Irak pour appuyer l’armée kurde dans le Nord du pays. Ces soldats seraient là pour donner des conseils et resteraient derrière la ligne de combat. En plus, la mission de ces forces serait réévaluée après 30 jours.
La participation de notre pays à une mission militaire devrait faire l’objet d’un débat au Parlement, d’autant plus que le premier ministre a annoncé des plans à cet égard, donne peu de détails et, surtout, n’a pas dit combien de temps cette mission durera. Les députés devraient avoir l’occasion de s’exprimer au sujet de cette question très importante. Il reste beaucoup de questions sans réponse.
J’espère que vous accepterez ma demande et que nous pourrons procéder à un débat d’urgence le plus tôt possible.

Décision de la présidence

Le Président:

Je remercie les deux députés d’avoir soulevé ces questions. Je suis porté à accéder aux deux demandes de débat d’urgence.

Étant donné que j’ai reçu l’avis de la députée de Laurier—Sainte-Marie en premier, son débat d’urgence aura lieu ce soir et celui du député de Westmount—Ville-Marie, demain soir, après les initiatives parlementaires.

Question: Irak

Posted on 16 septembre 2014 | No Comments

 

M. Marc Garneau (Westmount—Ville-Marie, Lib.):

Monsieur le Président, je pense que nous convenons tous que l’État islamique menace non seulement l’Irak et la Syrie, mais aussi la sécurité collective et les valeurs communes de tous les pays.

Les Canadiens, par l’entremise du Parlement, devraient s’intéresser vivement à cette question et à la réponse possible du Canada à cet égard.
Le premier ministre convient-il que le Parlement doit débattre de cette question et participera-t-il à ce débat?
L’hon. Rob Nicholson (ministre de la Défense nationale, PCC):

Monsieur le Président, comme le premier ministre l’a déjà indiqué, il ne s’agit pas d’une mission de combat. Cependant, pas plus tard que la semaine dernière, le ministre des Affaires étrangères et moi avons comparu devant le Comité de la défense et le Comité des affaires étrangères pour discuter de cette question.

Je crois comprendre que cela fera l’objet d’une discussion au Parlement et j’invite tout le monde à y participer.

Rentrée parlementaire: une session à saveur électorale

Posted on 14 septembre 2014 | No Comments

Agence QMI Publié le: dimanche 14 septembre 2014, 20H36 | Mise à jour: dimanche 14 septembre 2014, 20H45 OTTAWA – C’est ce lundi que s’amorce la […]

Lire la suite

Marc Garneau participe au lancement du Centre Dawson pour l’étude sur la paix

Posted on 12 septembre 2014 | No Comments

   Le 12 septembre 2014 – Montréal – Marc Garneau, député de Westmount—Ville-Marie,  a participé au lancement du Centre Dawson pour l’étude sur la paix le […]

Lire la suite

Les libéraux en mode séduction

Posted on 12 septembre 2014 | No Comments

Publié le 12 septembre 2014 08h40 Par Mariane Bergeron-Courteau marianebergeroncourteau@journaldelevis.com     Après la tournée des régions du conservateur Denis Lebel, c’est au tour du Parti […]

Lire la suite

Marc Garneau dénonce le sous-financement de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI)

Posted on 11 septembre 2014 | No Comments

Le 11 septembre, 2014 — Montréal — Marc Garneau, député de Westmount–Ville-Marie,  a offert les remarques suivantes pour appuyer le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de […]

Lire la suite

Épluchette du blé d’Inde

Posted on 8 septembre 2014 | No Comments

Montréal, le 6 septembre 2014 – Marc était ravi de participer à une Épluchette du blé d’Inde au Centre communautaire de Saint-Raymond. Cette activité familiale était […]

Lire la suite

Déclaration à l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation: L’alphabétisation et l’avenir du Canada

Posted on 8 septembre 2014 | No Comments

Le 8 septembre, 2014 — Montréal, QC — Marc Garneau, député de Westmount – Ville-Marie a fait la déclaration suivante aujourd’hui à l’occasion de la Journée […]

Lire la suite

Déclaration : Marc Garneau visite l’Irak et exprime sa solidarité dans la lutte contre l’EIIL

Posted on 4 septembre 2014 | No Comments

Le 4 septembre 2014 — Marc Garneau, porte-parole du Parti libéral du Canada en matière d’affaires étrangères, a fait la déclaration suivante concernant sa visite en Irak les […]

Lire la suite